Derrière les pinceaux de... Junanza



Dans la petite famille d'artistes face&bodypainter se trouve une jeune femme aux créations toutes plus belles les unes que les autres. Ses maquillages sur visage et sur corps laissent deviner sa grande sensibilité, sa pugnacité et son inlassable créativité.


Elève devenue professeur dans la fameuse école Métamorphoses (voir Couleurs le Mag numéro 3) Julie transmet et crée pour elle et pour les autres.

C'est un honneur de la recevoir sur le blog pour lui consacrer un article!

Bienvenue dans l'univers coloré de Julie!


Comment es-tu devenue artiste maquilleuse? Quel est ton parcours?

Depuis toute petite je suis passionnée par les personnages, au cinéma, théâtre, jeux vidéos etc je voulais devenir costumière... mais à l'époque j'étais aussi une férue de sciences et je me dirigeais vers des études scientifique. Finalement, après mon bac S j’ai atterri en fac d’arts du spectacle. J’ai pu voir énormément de choses qui me sont utiles tous les jours : la lumière, la mise en scène, les détails etc...

Pour mon master je voulais faire mon mémoire sur les effets spéciaux mécaniques au cinéma... et j’ai découvert l'école Metamorphoses à Strasbourg... Je me suis dis “pourquoi ne pas faire cette école pour appuyer mes écrits et je finirai mon master par la suite”.

Ce fut une révélation!

J’ai commencé par la 1ere année sur le maquillage professionnel et ensuite les effets spéciaux. J’ai appris énormément de techniques, et c'était comme mettre des mots sur mes ressentis, je pouvais enfin créer ce que j’avais dans la tête. La seule chose qui m’avait manqué à l'école c'était la partie costume, cette façon de pouvoir étendre son maquillage, faire un concept abouti et complet. Donc j’ai commencé faire énormément de recherches sur différents matériaux et j’ai découvert le worbla et la mousse. Aujourd’hui j’enseigne tout ça à Métamorphoses, notamment avec mon option sur le costume.


Quelles sont tes sources d’inspiration?


C’est le cinéma et les jeux videos qui m’inspirent tous les jours, mais c’est surtout le monde qui nous entoure. Rien qu’une couleur, une texture, ou même un élément d'architecture, est capable de m’inspirer. Pour moi, c’est surtout un travail de recherche.





Quelles sont les qualités essentielles que doit posséder un artiste face&bodypainter selon toi?

Je pense que c'est surtout de ne pas avoir peur d'échouer, ou d’aller plus loin et de toujours essayer de se surpasser. Ce qui est aussi très important, c’est d'être capable d'échanger avec autrui car c’est un métier de partage et si nous n'avions pas autant partagé entre nous, artistes, nous n'en serions pas là!



Comment décrirais-tu ton univers artistique à quelqu’un qui te découvre à peine?

Mon monde est coloré, fantastique et il faut que chaque création fasse cette effet “wow”.




Quelles sont tes marques de prédilection?

Alors en premier lieu, la marque Superstar pour les fards à l’eau, c’est avec cette marque que j’ai pu vraiment m'éclater. Il y a beaucoup de nuances, ce qui permet de créer plein de reliefs La marque Proaiir aussi, ce sont des fards fluides waterproof pour aérographe qui ont une excellente tenue sur la peau.



Peux-tu nous raconter ton aventure avec les NYX awards? Qu’est ce que cela t’a apporté d’y prendre part?

Mon aventure avec Nyx a démarré en 2018, c’etait ma 1ere participation. Je venais de sortir de l'école (en 2017), j’ai arrêté de travailler pour explorer la fabrication worbla/mousse... J'étais en pleine création totale, et je me suis dit pourquoi pas !

A ma grande surprise j’ai été sélectionné pour le top 30. Le truc c’est que j'étais habitué aux concours maquillage comme le World Bodypainting Festival (en Autriche) auquelle je participe chaque année depuis 2016, et là, devoir travailler sur moi-même était une pression.

Au final je me suis vraiment éclatée!

Cela m’a apporté beaucoup sur l'interprétation d’un thème.

En 2019, j’ai réussi à aller en finale, chose à laquelle je ne m’attendais pas, mais c'était juste ouf ! Le truc c’est que je voulais me surpasser à chaque challenge. J’ai dû faire face au fait que je voulais toujours faire plus niveau mise en scène, non seulement avoir un maquillage parfait mais rajouter en plus le costume, et le décor... je crois que c’est mon prochain objectif!




Peux-tu nous partager un échec (ou une difficulté) dans ta carrière et l’enseignement que tu en as tiré? Et une réussite?

Je n’ai pas vraiment d'échec parce j'évite cette connotation négative, mais ça m’est arrivé de me prendre de sacrées claques. Je crois qu’un des plus marquants, c'était en 2017 au WBF, je participais dans la catégorie Facepainting et j’ai perdu 10 places au classement comparé à mes résultats en 2016.

J’ai alors vu mon maquillage sous un autre angle et je me suis dit que j'étais vraiment capable de mieux faire.

J’ai donc travaillé d’arrache-pied en rentrant pour éviter de finir frustrée.


Ma réussite c’est en 2019, l’an dernier à la finale des Face Awards.

En remportant le prix de la créativité. J'étais vraiment contente même si je n’avais pas gagné car j’ai eu le trophée qui me tenait le plus à coeur.

C’est ce qui m’a poussé à continuer de créer encore plus.



Comment réussis-tu à concilier vie pro et vie perso?

J’ai un avantage, car je vis avec mon compagnon qui est aussi maquilleur professionnel

( ndlr : Mickael de Morosity FX) alors on comprend les galères du métier et on est jamais seul.



As-tu un mentor, un modèle absolu?

Mon Mentor absolu c’est Matteo Arfanotti !

Le maître de l'illusion mais aussi le maître en création de créature en tout genre.



Quel est le meilleur conseil qu’on t'ait donné?

De ne jamais avoir peur de recommencer!


Pour découvrir encore davantage le travail de Julie, tu peux lui rendre visite sur sa page Facebook et sur son compte instagram... à suivre, partager, commenter et aimer sans modération!