Chroniques d'une vie d'artiste : épisode 4



Comment avoir de nouvelles idées chaque jour?

Comment ne jamais être à court d'idées?

Comment ne pas craindre de se retrouver devant une page blanche?


Je me suis aussi posé toutes ces questions. Certaines continuent d'alimenter mon moulin, quand d'autres ont passé leur chemin.

Quel que soit l'art que nous pratiquions se pose toujours, à un moment donné, cette question de la panne d'inspiration.


Etre en paix

Je me souviens que lorsque mon activité de face&bodypainting est devenue ma seule et unique source de revenus, j'ai été propulsée dans une spirale infernale d'actions : je m'obligeais d'être en mouvement, perpétuellement, sous peine de ne pas ramener de contrat ou de nouveau client.

Avec le recul des 5 dernières années, je me rends compte de la violence que je me suis imposée!

J'avais peur de manquer de clients, peur de manquer d'argent, peur que mon activité ne décolle pas, peur d'avoir fait les mauvais choix...


En fait j'avais peur d'avoir peur!


Ces peurs m'ont obligé à réfléchir : est-ce que j'avais envie de les laisser gouverner ma vie ou, au contraire, avais-je choisi d'être à mon compte pour m'affranchir de toutes ces peurs?

Dès lors, comment faire pour ne plus avoir peur?

Comment faire pour être en paix avec le manque d'activité, le manque de clients, le manque d'argent et le manque d'idées?



Tout est lié

J'ai alors choisi de m'écouter.

Quand je suis fatiguée, je ne me force pas à créer. Quand je n'ai pas d'idées, je ne me force pas à en chercher.

J'accueille en toute vulnérabilité ce que je vis à cet instant et je me rassure en me disant que j'ai en moi toutes les ressources pour me remettre à créer et à avoir de nouvelles idées.

Je ne te cache pas que je suis prolixe : mon entourage a coutume de dire que j'ai une idée toutes les demies-secondes!

Je te livre ma recette :


  • avoir tout le temps un carnet à portée de main (ou l'application "notes" du téléphone) pour coucher par écrit chaque idée qui pointe le bout de son nez à un moment impromptu, ce qui ne manque jamais d'arriver quand on s'y attend le moins (sous la douche, en voiture, pendant une balade...).


  • définir de grandes catégories, de grands centres d'intérêt et répondre à cette question très simple : si tu étais un magazine, quels seraient les 3-5 sujets principaux qui seraient traités dans tes pages? Pour te donner un exemple, mes grands thèmes sont la créativité, le face&bodypainting, les réseaux sociaux, le développement perso et l'entrepreneuriat. Chaque sujet est déclinable à l'infini et peut lui-même être organisé en sous-sujet, par exemple dans la catégorie "face&bodypainting" je peux parler des nouveautés, d'une technique, d'un artiste que j'ai découvert, d'une conférence en ligne, d'un produit...


  • faire des listes de tout! En consignant par écrit tout ce qui nous traverse l'esprit, on se crée une base de donnée dans laquelle venir piocher. Typiquement, ces chroniques en sont la parfaite illustration : je note tout ce que j'ai déjà vécu et traversé dans ma vie d'artiste, et je sais que si l'inspiration n'est pas au rendez-vous, j'ai tout à loisir de venir piocher dans ma liste d'idé


  • tout s'autoriser! La censure n'est pas bonne amie de la recherche de nouvelles idées. Se dire que notre idée est nulle et qu'elle n'intéressera personne, cela ne nous fait pas avancer. Mieux vaut tout noter, tout penser, puis trier! Certaines de mes vieilles idées sont complètement d'actualité quand d'autres plus récentes me semblent désuètes.


  • se nourrir! Prendre une bouffée d'inspiration en regardant quelque chose qui n'a rien à voir avec nos domaines de prédilection, créer en musique lorsqu'on crée habituellement en silence, écouter un épisode de podcast sur un artiste qu'on ne connait pas, lire un livre de science-fiction alors qu'on préfère les romans... la vie est ennuyante quand elle ronronne confortablement comme un beau chat endormi au coin du feu! Soyons curieux et regardons autour de nous ce qu'on ne prend plus le temps de voir.


  • pratiquer notre art. Aussi bête cela semble t'il, cela me sauve de bien des pannes d'inspiration. Prendre mes pinceaux et laisser courir mon imagination, sans attente particulière, me permet de réveiller des idées endormies. Peu importe que le résultat soit beau, il est là avant tout pour ne pas me laisser aller à la paresse et à la peur. Pour vaincre la peur, je préfère la regarder en face que de la laisser me cerner.



Voici quelques uns de mes grands principes de vie créative, et je suis curieuse de connaître les tiens! Y en a t'il que tu souhaites me partager?


Les idées vont et viennent, comme les vagues sur la plage :

soit on attend la vague parfaite, soit on apprend à savourer le calme plat mais aussi des creux de 8 mètres!

Qu'est-ce que tu choisis?



Pour aller plus loin :

  • épisode 2 de mon podcast

  • le livre Libérez votre créativité de Julia Cameron

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout