Chroniques d'une vie d'artiste : épisode 25


On dit souvent qu'être artiste c'est avoir une sensibilité exacerbée. A ce titre, j'ai envie de te parler du fait d'avoir envie de tout arrêter dans ton activité créative et artistique, quel que soit le milieu dans lequel tu exerces.


Nous créons pour différentes raisons, et parfois même nous ne savons pas la raison qui nous pousse à créer!

Ce qui est sûr, dans mon cas, c'est que mes attentes me conduisent à tout remettre en question quand cela ne va pas dans mon sens.

Et il y a un milliard de choses qui ne vont pas dans mon sens au quotidien! Cela va du client qui a une demande farfelue à un contrat qui s'annule, en passant par une comparaison malencontreuse avec quelqu'un qui est plus avancé que moi (et cela me fait me sentir minable!).


Toutes ces mauvaises raisons de raccrocher définitivement les pinceaux m'affectent finalement assez peu et je te partage 5 idées à tester si tu te poses des questions sur la poursuite (ou non) de ton activité.


1- Le temps, mère de toutes les vertus

Selon où tu en es dans ton activité, tu peux avoir le sentiment de t'essouffler : moins d'envies, moins d'idées, moins de projets cool, moins de clients... comment relancer la machine quand elle s'enraye un peu?


En se rappelant que Paris ne s'est pas créé en un jour!

Toute activité se bâtit sur ces piliers principaux :

  • patience

  • durée

  • capitalisation

  • régularité

Se jeter à corps perdu sans stratégie te mènera à ta perte et n'apportera que peu de bénéfices.

Tout ce que tu crées est une nouvelle pierre à ajouter à la construction de ton empire. Même les empereurs sont fatigués et parfois découragés!


Prends le temps d'affiner ce que tu souhaites créer à la longue et comment tu souhaites que ton entreprise fonctionne dans les mois/années à venir :

  • avec ou sans employé.e.s

  • en France ou à l'étranger

  • en 1:1 ou en collectif

  • pour les entreprises/particuliers

  • beaucoup de temps de présence de ta part ou pas

  • quel montant annuel souhaites-tu conquérir

Grâce à ces questions, tu vas fonctionner comme un entonnoir et enlever toutes les choses qui ne servent pas tes intérêts ni ta vision.



2- Se donner les moyens

Quand on a envie de tout arrêter, il est facile de savoir ce qu'on perd mais pas ce qu'on va gagner en échange.

Les éléments qui te poussent à avoir envie de tout arrêter sont-ils contrôlables? Peux-tu agir dessus par quelque moyen que ce soit?


Par exemple, si tu es dépité.e de ne pas trouver de nouveaux client.e.s, as-tu mis en place TOUT ce que tu pouvais?

As-tu pris conseil auprès de ceux qui ont déjà réussi?

As-tu essayé de changer de stratégie?

As-tu demandé à tes anciens clients de te recommander?

As-tu essayé de faire appel à un assistant pour t'aider dans cette tâche?

T'es-tu absolument donné tous les moyens de réussir cette mission?

Ou il y a encore des dizaines d'idées qui pourraient être essayées?


Oui, c'est fatiguant.

Oui, on a envie de baisser les bras.

Oui, ça nous arrive à tous!

Non, on ne va pas baisser les bras... on va se remonter les manches et trouver une autre façon de procéder qui finira par porter ses fruits!



3- Au fait, pourquoi?

Quand j'ai envie de tout arrêter, je me demande POURQUOI j'ai choisi ce métier et cette voie.

En d'autres termes : pourquoi je ne me cantonne pas à être salariée d'un grand groupe de 9h à 17h du lundi au vendredi avec 5 semaines de congés payés par an, des primes, une mutuelle d'entreprise, un 13ème mois et autres avantages dont je n'ai même pas idée.


C'est vrai, quoi! On peut se poser la question!

Alors je prends le temps de noter ou de me remémorer TOUT ce que j'aime dans mon activité :

  • m'amuser

  • travailler à mon rythme

  • faire plaisir à mes clients

  • développer mon entreprise à ma guise

  • m'épanouir au quotidien

  • ne pas faire acte de présence bêtement

  • ne dépendre de personne d'autre que de moi-même

  • réfléchir et agir pour mon indépendance financière

Entre autres!

Toutes ces raisons me permettent de relativiser et de me rappeler ce qui me fait vibrer et ce que je risque de perdre si je renonce à persévérer dans ma voie!



4- Cercle vertueux

J'en viens à évoquer l'entourage parce qu'il est capital d'être soutenu.e par un cercle bienveillant et compréhensif quand on connait des phases de découragement.


Etre entouré.e de gens qui connaissent les difficultés inhérentes à ce mode de vie, qui comprennent nos questionnements et qui ont peut-être déjà traversé cette phase va vous aider à reprendre pied et à arrêter de nous plaindre sur notre situation.


C'est là où il est important de se constituer nous-même cet entourage vertueux qui nous tire vers le haut et dans lequel on a aussi un rôle motivant.

Cela peut se faire de différentes manières :

  • travailler dans un espace de coworking afin de ne pas rester isolé.e

  • intégrer une communauté d'entrepreneur.e.s artistiques

  • se trouver un partenaire de responsabilité, c'est à dire un.e artiste ayant peu ou prou les mêmes objectifs/attentes que nous et avec qui programmer des appels réguliers pour évoquer l'avancée de nos projets respectifs

  • intégrer (ou créer, si cela n'existe pas) une association de notre ville/région

  • se rendre dans des salons pour rencontrer des artistes entrepreneur.es

  • intégrer des groupes ayant les mêmes problématiques que nous sur les réseaux sociaux

L'essentiel est de ne pas se sentir isolé.e et de pouvoir partager nos soucis/difficultés/réussites/fiertés avec des gens susceptibles de nous comprendre!



5- Accepter et déculpabiliser

On ne peut pas être au top tout le temps.

On a le droit d'être moins motivé.e, d'être fatigué.e, d'être contrarié.e.

Quand cela nous arrive, ce n'est jamais par hasard et c'est justement génial d'essayer de comprendre ce qui se passe.


Dans ces moments-là, une pause s'impose pour nous permettre de prendre le recul nécessaire.

C'est dans ces moments-là qu'il faut s'éloigner des réseaux sociaux sous peine de se prendre dans les dents les réussites des autres! Enfin... ce que nous ressentons comme des réussites!


Les autres nous donnent souvent l'impression d'être géniaux : ils ont de meilleures idées, s'habillent mieux, font plus d'argent, ont une plus belle maison, mangent mieux, bref... ils sont parfaits et nous font ressentir comme des minables! Mais en réalité, nous ne voyons des autres que ce qu'ils ne nous montrent... à ne jamais oublier!


Dans les moments où je me pose la question de tout arrêter, je choisis de ralentir le rythme. J'accepte pleinement de me poser toutes ces questions et je choisis de ne pas culpabiliser car je sais que les autres ne sont ni meilleurs ni moins bons que moi.

Je me fais confiance, je sais aussi que je suis soutenue dans mes projets, et je me rappelle que tout vient à point à qui sait attendre... nous en revenons au premier point, la patience et le temps!

Et voilà! Tu as en main 5 idées pour t'aider à y voir plus clair quand tu as envie de tout arrêter!

Laisse-moi te glisser ceci en conclusion : n'attends rien des autres, tu as en toi toutes les ressources pour savoir ce qui est bon pour toi ou ce qui ne l'est pas... tu as juste à tendre l'oreille et à saisir les messages!

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout