Hygiène et facepainting en prestation


Après plusieurs mois d'inactivité dûs au Covid-19, il est temps de reprendre le chemin des prestations de facepainting, bodypainting et bellypainting.


Outre les prestations privées (comme les anniversaires enfant), j'ai la chance d'être bookée sur une quinzaine de dates en prestations de facepainting pour le public... ce n'est rien par rapport à mon volume habituel de prestations, mais c'est un bon début dans cette période compliquée.


J'ai donc réfléchis longuement à la marche à adopter pour reprendre mon activité en toute sécurité, et je te livre dans cet article les principales mesures que j'applique dorénavant.


Bien évidemment, je précise que les mesures gouvernementales et médicales sont à appliquer en priorité.


La règle de base


Quand un pinceau a touché la peau d'une personne, il ne doit pas être trempé à nouveau dans la couleur OU ALORS la couleur doit être a usage unique.

Il en va de même pour les éponges et pour toute chose entrant en contact avec la peau.

Il en va de même pour les gobelets d'eau.


En un mot comme en mile, il faut se mettre à penser "unique" et "jetable".

Cela m'a beaucoup ennuyé au début de cette réflexion car j'ai essayé jusqu'à maintenant d'avoir le moins d'impact possible : peu (ou pas) de déchets sur mon stand, jamais de lingettes ni de sopalin, rien qui ne puisse se laver ou se ré-utiliser.


Actuellement, ce n'est pas possible : j'ai essayé une prestation avec des serviettes éponges en lieu et place de sopalin, je me suis retrouvée avec 50 serviettes à laver, pas plus écolo que de jeter du sopalin et tellement plus galère!


Matériel

J'ai donc opté pour une organisation que je viens de finaliser lors de mes dernières prestations et qui me correspond en tout point pour le moment.


Mon stand est devenu très étendu, car je mets d'un côté le propre, de l'autre côté le sale, avec différents points selon le matériel utilisé (sale- en cours de désinfection- déjà utilisé et pouvant resservir-en attente de rangement).


J'ai réalisé des mini-doses de blanc et de noir, sachant que j'utilise du blanc dans tous mes facepainting (mes fournisseurs ont tendance à se moquer en pensant que je repeins mes murs avec).


Si tu as suivi les différents articles dans lesquels j'ai fais les tests des produits en crème ( que tu peux retrouver ici, et encore par-ici) tu es peut-être étonné que je sois revenue à du maquillage solide, et je vais t'expliquer de ce pas comment je m'y prends et POURQUOI j'ai mis cela en place.


Fards à l'eau solide/ Fards à l'eau crème prêts à l'emploi

J'ai donc investi dans les différentes marques de fards crème prêts à l'emploi afin d'avoir des flacons pompe délivrant la juste dose de produit sans risque de contamination de mon matériel, en travaillant sur des palettes de peintre, que je lave et désinfecte avant nouvel usage.

Mais, car il y a un MAIS, ce n'est clairement pas mon matériel de prédilection, et mes fards à l'eau classique, c'est à dire solide, me manquaient cruellement.

J'ai donc décidé de les ré-introduire sur mon stand par le biais de mini-dose individuelle, et ma foi, c'est une bonne solution.


J'alterne entre les deux types de matériel, qui ne sont pas du tout incompatibles, et je reprends plaisir à utiliser les deux. Sache que le doré de Global est fantastique par-dessus des couleurs de fards solides par exemple!


Mes splitcakes faits-maison sont de retour également, et j'ai trouvé le bon coup de main qui m'évite nettoyage et désinfection sans cesse : je prends le temps de charger correctement mon éponge afin de ne surtout pas revenir dans le splitcake, ce qui fait que le splitcake peut être ré-utilisé SANS être nettoyé ni désinfecté comme il n'est en contact qu'avec une éponge propre.


Les petites dosettes individuelles de couleurs subissent le même traitement : si le pinceau ne vient qu'une fois prendre de la couleur, elles sont ré-utilisables sans être lavées/désinfectées, sinon je les mets sur un plateau spécial puis je les nettoie et désinfecte AVANT nouvelle utilisation.


Cela nécessite, comme tu l'imagines, beaucoup de matériel. Cela tome bien, de mon côté je peux presque ouvrir un magasin, alors autant m'en servir! Disons que je mets toutes les chances de mon côté afin de pouvoir travailler de nouveau, et je suis prête à trouver autant de bonnes idées que nécessaire.


Le cas de l'eau

Je me suis astreinte à n'utiliser que le spray d'eau au début de mes nouvelles prestations, mais je t'avoue que c'était très contraignant pour moi.

J'ai besoin d'un gobelet d'eau, cela m'évite de prendre trop de pinceaux pour un seul enfant (puisque le cas des pinceaux est plus compliqué que les couleurs, plus long à nettoyer et désinfecter).


J'ai donc opté pour un mini gobelet jetable d'eau par enfant (ou par fratrie, plus exactement, car les enfants d'une même famille vivent ensemble et je n'ai pas besoin de tout changer). J'en remplis un certain nombre par avance afin de ne pas perdre de temps avant chaque nouvel enfant.

Quand je vois que le design ne nécessite pas trop d'eau, je me contente du spray d'eau et j'économise un gobelet.

Je ne travaille pas avec le Rinse Well car cela ne me semble pas assez efficace dans la situation actuelle, et ne me correspond pas dans la gestuelle. Je répète, la solution jetable est pour moi la plus efficace, mais chacun reste libre de ses choix!


Les pinceaux

J'ai ressorti TOUS mes pinceaux, même des vieux rogatons, car j'en consomme beaucoup et je n'ai pas le temps de procéder au nettoyage-désinfection entre les enfants.

Le procédé : le moins de pinceaux possible par enfant sera le mieux!

Comme je n'ai pas tous les pinceaux en 40 exemplaires, je dois quand même en nettoyer et désinfecter en prestation. C'est idéal quand j'ai un point d'eau à disposition, avec du savon, sinon je trempe le pinceau dans un gobelet d'eau savonneuse, puis dans un gobelet d'alcool isopropylique, puis je le rince à l'eau claire et je le laisse sécher avant de m'en resservir. Oui, c'est long, c'est fastidieux et peu pratique, d'où la nécessité de réfléchir à chacun de mes gestes afin d'économiser les pinceaux autant que possible.


Le soir, arrivée chez moi, je procède à un nettoyage en profondeur grâce au tapis nettoyant de Sigma et à du savon de Marseille en pain. Puis je les trempe dans de l'alcool isopropylique, et pour finir je les trempe dans de l'eau bouillante pendant plusieurs secondes : cela achève les bactéries et remet les poils joliment dressés.


Le set de travail

J'ai choisi de travailler sur un set de bureau, un sous-main sur lequel je pratique habituellement mes designs, qu'on trouve à Ikéa ou partout ailleurs!

Cela me donne l'avantage de pouvoir vaporiser un produit nettoyant entre deux enfants, avant d'installer ma feuille de sopalin qui remplace mes serviettes éponge habituelles.

Pour chaque nouvelle personne :

  • une feuille de sopalin disposée sur le set de travail, sous le matériel que je vais utiliser, afin de pouvoir essuyer mes pinceaux dessus, tamponner mon éponge pour qu'elle ne soit pas détrempée...

  • un mini gobelet d'eau

  • une lingette pour m'essuyer les doigts (oui, je m'en mets pleins les doigts, et les mini-doses ne m'aident pas!)

  • un ou plusieurs pinceaux qui patent dans le bac "sale" juste après utilisation

  • une ou plusieurs éponges, qui partent dans le sac "sale" juste après

  • les couleurs nécessaires, et la palette si besoin de couleurs en crème


Quand l'enfant est parti, un spray sur le plan de travail, un nouveau sopalin, un nouveau gobelet, et un peu de soluté Hydro-alcoolique dans mes mains, et hop! Je suis prête à nouveau!


Organisation

Habituellement , je prends un enfant par tranche de 5 minutes, montre en main.


Avec ces nouvelles conditions de travail, il est difficile de garder le rythme, alors j'ai enlevé deux créneaux par heure. Je dispose de 5 minutes toutes les 25 minutes pour nettoyer les pinceaux indispensables, et remettre un petit coup de propre si nécessaire.

C'est la course, je ne vais pas te le cacher, mais c'est pour moi la meilleure solution.

Je reste quand même performante, avec 10 enfants maquillés par heure, ce qui arrange mes clients!

Comme je fonctionne sur feuille d'inscription, j'ai juste enlevé le créneau de "heure pile" et "heure trente", et je sais que tous les 5 enfants, j'ai cette pause nettoyage.

Je vais de 5 enfants en 5 enfants, en préparant ce qu'il me faut pour les prochains 5 enfants. C'est moins anxiogène que de préparer pour 40 d'un coup!


Le bonus

Voici la vidéo récapitulative que j'ai réalisé lors d'une prestation récente, afin que tu comprennes comment je procède.



Et voilà, tu connais toute mon organisation!

J'espère que cela a pû éclaircir ta lanterne et que tu as repris le chemin des prestations cet été!

Si tu as des questions, des idées, des conseils à me prodiguer, tu sais où me trouver! Par email, message privé sur les réseaux sociaux, je me ferais un plaisir d'échanger avec toi!