10 exercices à pratiquer pour améliorer notre technique de facepainting (partie 2)


Après les 5 premiers exercices plutôt consacrés au linework, je te propose 5 nouveaux exercices pour améliorer ta technique de tracés au pinceau dans ton activité de maquillage artistique, de bodypainting, facepainting et bellypainting.


Comme j'évoquais la semaine dernière dans la première partie de cet article, notre pratique s'améliore si nous nous entrainons au quotidien... comme dans une activité physique, les bénéfices se voient sur le long terme selon notre régularité!





Le matériel utilisé pour ces nouveaux exercices est complètement différent de la première partie car j'ai choisis de travailler avec des splitcakes, des couleurs solo et différents pinceaux.


Si tu as envie de potasser, voici quelques articles qui peuvent t'être utile :


1- Les pétales, une composante essentielle de bon nombre de mes designs


Pour ce 6ème exercice, je te propose de travailler avec un pinceau spécial pétale.

Le modèle fleur de la marque Caméléon est tout à fait adapté, ou le modèle Saskia n°8 de la marque Superstar ou encore le modèle Detail n°3 de Jaxhair. Le modèle Flora de Svetlana Keller est plus adapté aux grosses fleurs, comme celles en bas à droite sur ma feuille de pratique.


Le concept : charger le pinceau avec du blanc, essuyer la pointe délicatement sur une serviette éponge puis la plonger à nouveau dans une couleur très légèrement humidifiée. Le pinceau ainsi chargé avec 2 couleurs est prêt à être appliqué sur la peau (ou sur du papier comme ici).

La forme du pinceau revêt toute son importance, car il suffit de poser les poils à plat pour que cela donne la forme du pétale.


J'aime toujours autant travailler les pétales ; va savoir pourquoi certains jours j'humidifie trop mon pinceau et les couleurs se mélangent, d'autres fois c'est trop sec et cela ne marque rien sur la peau. Je ne me contente jamais de ce que je sais faire!


Je travaille aussi en asymétrie et avec des nombres de pétales impairs, j'aime placer 3 pétales de part et d'autre d'une fleur.

A toi de t'amuser avec les pétales et de trouver la bonne dose de couleurs, la bonne dose d'eau!


2- Les roses, l'exercice qui ne s'arrête jamais


Comme je te le montre sur cette feuille de pratique (feuille noire d'un bloc de feuilles acheté à Action, rien de sorcier), je décompose mes roses lors de ma pratique.


Pour les roses, j'utilise des pinceaux biseautés :

  • angled 1 de Caméléon

  • angle 12 de Svetlana Keller

  • sharp Vivi 10 de Superstar

J'aime d'abord travailler le pourtour, bien évidemment sans tourner la feuille, puis la partie supérieure du coeur de la rose, puis la partie inférieure du coeur de la rose, puis mettre une deuxième couche dans le pourtour de la rose, et éventuellement quelques couches supplémentaires accolées au coeur de la rose.


Comme d'habitude, je ne tourne pas la feuille, seul mon poignet bouge, et je trouve que c'est un exercice très agaçant au début (quand ce qu'on peint ressemble à tout sauf à une rose) mais merveilleusement détendant et gratifiant quand on arrive à faire ressortir la forme et l'apparence de cette belle fleur.


Ne surtout pas hésiter à répéter inlassablement tous les différents éléments avant de passer à l'assemblage, c'est ce qui permet d'être sûr de son geste.



3- Jouer avec les splitcakes



Les splitcakes nous font gagner un temps précieux lors des prestations (quand on peut s'en servir, ce qui n'est pas le cas en ce moment, suite aux restrictions sanitaires qui m'ont poussé à n'utiliser que des fards en crème).

Encore faut-il avoir l'habilité nécessaire dans le poignet pour utiliser ces mélanges de couleurs réunies sur un seul pinceau sans que cela ne se mélange et vire au marron!


J'ai utilisé :

  • Léonard 80pl blue line taille 16

  • angled caméléon taille 1


Je pratique donc des exercices très simples, toujours sans bouger la feuille :

  • de gauche à droite de petites ondulations de pinceau

  • idem de l'autre côté

  • poser le pinceau à plat, le faire glisser puis pivoter le bout du pinceau pour obtenir une forme pointue en haut (ou en bas selon notre sens de pratique)

  • les feuillages de sapin en posant seulement les poils de pinceau

  • les herbes et feuilles diverses en posant et faisant trembloter le pinceau

Tu verras, tu auras davantage de facilité à travailler d'un côté plutôt que de l'autre, et cela fait un bien fou à ton cerveau de ne pas rester cantonné à ce que tu maîtrises.

Mets-toi en danger, en difficulté, travaille ton côté le moins à l'aise pour qu'il devienne plus naturel!


4- La symétrie, une histoire infinie


Aaaaaaah, la merveilleuse symétrie, celle qui nous fait dresser les cheveux sur la tête!

Je pars d'un point central, et je rayonne autour en plaçant un élément (ici, 4 pétales de fleur rose et blanc).

Le but? Varier le rendu final en utilisant pourtant les mêmes éléments et travailler symétriquement (et de temps en temps asymétriquement).


C'est un exercice très utile si tu as envie de te frotter aux mandalas, les rois de la symétrie qui demandent tant de précision!

Autant te dire qu'avant de se lancer sur une grande surface, mieux vaut commencer petit pour ne pas perdre pieds (ni patience!).


Tranquillement, tu pourras ainsi augmenter ton champs d'action et passer à la feuille entière pour un seul et même motif.


5- L'assemblage ou l'art du flow


Le dernier exercice que je te propose est de loin mon préféré. Il consiste à assembler TOUS les éléments que nous avons utilisé jusqu'à présent :

  • des teardrops dans tous les sens

  • des spirales

  • des pétales

  • une rose

  • des branchages

  • des feuilles

  • un tracé au splitcake et pinceau plat

  • des scintillements

  • des petits points

  • symétrie ou asymétrie

Eh oui! Répéter tous ces exercices est une super base pour ensuite construire un design, mais si tu n'essaies jamais d'assembler tous les éléments ensemble, tu ne sauras pas comment ils vont matcher les uns vis à vis des autres.


Le flow, c'est ce qui permet de reconnaitre ton style par rapport à quelqu'un d'autre. C'est ce qui se passe quand on te met les pinceaux en main. Avec les mêmes éléments, chaque artiste face&bodypainter va créer un design totalement unique et différent.

C'est mon exercice préféré car il fait appel à une qualité que je chéris comme un trésor : la créativité.


Sans elle, nous ne serions que des robots, des personnes dénuées de fantaisie et d'imagination. Alors pour ce dernier exercice, amuse-toi : ne cherche pas le BEAU, laisse aller tes pinceaux, laisse toi guider par le flow!


Voici donc les 5 derniers exercices de cette série de pratique. J'espère que certains d'entre eux te seront utiles et te donneront des idées pour améliorer toujours davantage tes maquillages.

Bien entendu, ils sont à répéter autant que possible.

Pas de pratique, pas d'avancée!


Quant au flow, au fait de savoir quoi placer où et comment, je suis absolument partisane et adepte d'essayer sans attentes. Tu verras, ce moment où tu places tes éléments et où tout fait jour dans ton esprit, je trouve que c'est magique.


Est-ce que je ressens ça à chaque pratique? Noooon, et c'est ce qui confère encore plus la magie à cet état de flow qui surgit quand on arrête de tout prévoir, de trop mentaliser notre pratique.


Soyons audacieux!

Si le thème de la créativité te parle, je t'encourage à poursuivre en écoutant l'épisode de podcast que j'y ai consacré. Tu auras ainsi de quoi apporter de l'eau à ton moulin.


N'hésites pas à jouer avec tous ces exercices et à partager la photo finale, j'adore voir tes designs!